jeudi 9 novembre 2017

J’ai testé : les sites de rencontres (ou « Si t’aimes le sexe, vas-y, fonce !!)

Voici un article assez personnel...

J’ai un peu hésité avant de l’écrire, mais après tout, il faut vivre avec son temps et utiliser les moyens modernes qui sont  à notre disposition sans gêne aucune.
Deux ans de célibat m’ont amenée à un constat sans équivoque : je ne suis pas faite pour être seule…
Et même si au début cette liberté toute neuve a été très grisante, au fil des mois, la solitude a commencé à me peser, et ce de plus en plus.
« Quelle solitude
De mourir sans certitude
D'être au moins
Une particule de vie
Un point minuscule
Utile à quelqu'un »

Cet extrait d’une chanson de Mylène Farmer (« Dessine-moi un Mouton ») résume parfaitement ce sentiment.

Je ne sais pas pourquoi, mais faire des rencontres (des vraies) dans la vie réelle, c’est devenu super compliqué !! Et ce n’est pas faute de sortir, seule ou non : restos, bars, concerts etc… Je n’ai rencontré personne, vraiment personne depuis que je suis célibataire (à force, on se met sérieusement à douter de soi-même d’ailleurs…).
Les gens ont-ils peur à ce point, à l’heure de l’ère virtuelle, de venir discuter et faire connaissance avec quelqu’un en chair et en os, qui vous parle autrement qu’en langage sms ?
Ceci étant, je me suis dit que j’allais donner un coup de pouce au destin et me suis inscrite sur plusieurs sites de rencontres.
Des sites sérieux. Enfin… tout dépend lesquels...


Qu’en dire ? Plein de choses !!!

Je n’avais aucun à-priori : je connais plusieurs couples qui se sont rencontrés grâce à ces plateformes.
Ca donne de l’espoir, même si on peut trouver que cette méthode s’apparente beaucoup à une manière de « faire son marché «  (dixit un très bon ami qui se reconnaitra).
J’en ai testé plusieurs mais je vais vous parler des deux plus connus, à savoir « Adopte un mec » et « Meetic ».

Adopte un mec

S’il fallait lui trouver un autre nom (et excusez-moi de la vulgarité que je vais employer), je le changerai volontiers en « Adopte un cul ».
Site gratuit pour les filles (il faut bien attirer les hommes…), payant pour ces messieurs, très populaire (à tel point qu’il n’est pas rare d’entendre le fameux jingle dans les transports en commun), on y trouve des personnes de tout horizon et de tout âge.
Le site a une jolie présentation, très "girlie" si on aime (il est fait pour les femmes : le but est de faire son marché en mettant les hommes qui nous plaisent dans notre panier), facile à utiliser, avec une rubrique « Recherche » qui aide à faire un tri parmi les très nombreux profils, et la géolocalisation, qui permet de voir qui est inscrit et proche de vous ;  on remplit son profil en cochant certains critères (physiques, sociaux, culturels), on fait une petite présentation de nous-mêmes et de notre recherche, agrémentée de quelques photos.
Et on coche la case « CDI : relation sérieuse » ou « CDD : amitié câline ».

Précision : je n’ai absolument rien contre les personnes, femmes ou hommes (la parité, vous connaissez ? Un homme qui court le jupon est un don juan. Vous savez comment on appelle une femme qui fait la même chose. Aberrant. Mais ceci est un autre débat…) qui cherchent à s’amuser en faisant des rencontres coquines. Chacun trouve son bonheur là où il en a envie.


Non, ce que j’ai trouvé affligeant, sur ce site en tout cas (et quelques autres moins connus), c’est que 80 % des hommes qui disent chercher une relation sérieuse sont de purs menteurs et cherchent en fait un « plan cul » (enfin… plusieurs, la variété c’est amusant...).

What the fuck ?

Incapables d’assumer leur choix, ils nous abreuvent de bobards, nous disent qu’ils cherchent l’amour alors que ce sont uniquement nos fesses qui les intéressent. Nous sommes des adultes : on est clairs avec soi-même et avec les autres. Ca passe ou ça casse, c’est pas compliqué et on en meurt pas !
Et je ne parle pas des hommes mariés qui sont là incognitos (mais à force, on les repère très vite).
J’ai eu un nombre assez conséquent de charmes (c’est l’unique manière qu’ont les hommes qui s’intéressent à vous de pouvoir vous contacter : si vous acceptez le charme qu’ils vous ont envoyé, c’est ok pour discuter, sinon au revoir).
Ces charmes, pour la plupart, m’ont été envoyés dans l’espoir de coucher avec moi (et les petits jeunes  dans la 20aine qui cherchent une cougar doivent représenter un bon tiers de ces demandes…).
J’ai quand même fait quelques rencontres sur ce site mais aucune n’a aboutie. J’ai rencontré un tas de menteurs du genre cité plus haut, des types qui avaient pris 20 ans entre leur photo de profil et le moment où je les ai vus, des personnes sérieuses (mais très très peu) avec qui il n’y a pas eu de feeling.
Le seul avantage que j’en ai retiré : une très belle amitié.
Au moins, je ne m’y serai pas inscrite pour rien.

Meetic


Site beaucoup plus sérieux (à mon sens) ; payant pour les hommes… et les femmes (et oui, ça a changé), très populaire également.
L’interface est beaucoup moins agréable que sur Adopte mais le site s’utilise facilement.
Même principe : profil, photos, recherche… mis à part que tout le monde peut vous envoyer un message.
Je ne sais pas si c’est dû à mon âge, mais le type d’hommes qui m’a contactée sur ce site était radicalement différent : la plupart étaient plus âgés que moi (la cinquantaine bien établie), et carrément à l’opposé de ma personnalité/manière d’être : les rockeuses tatouées, ça attire et ça plait !
Mais il est à noter que je n’ai eu que très rarement des propositions autres que sérieuses.
Le site, pour ça, est très bien.
Je n’en ai en fait pas grand-chose de négatif à dire, c’est une atmosphère totalement différente de celle d’Adopte qui lui est très (très très) futile.

Le bilan ?

Très échaudée par la dernière rencontre que j’ai faite, je viens de me désinscrire.
D’accord, ces sites peuvent être très utiles, je ne le nie pas : pour les personnes qui ont peu de temps pour faire des rencontres dans la vie réelle ou celles qui sont trop timides par exemple.
Et je suis persuadée que certains y trouvent vraiment l’amour, même si je pense ça doit être assez rare (par contre, si vous cherchez de l’amusement, certains de ces sites sont faits pour vous – Tinder fonctionne bien aussi pour ça apparemment... C’est de la pure consommation !).
Et en plus, dans mon cas, trouver quelqu’un qui me corresponde vraiment est un peu plus compliqué étant donné mes goûts musicaux, mon style de vie etc : des métalleux, on en trouve pas beaucoup (même si je suis loin de chercher mon double masculin : quelques goûts en commun, c’est quand même plus simple).
J’ai eu quelques relations plus ou moins longues, mais dont il n’en est rien ressorti (la faute à pas de chance, rien à voir avec les sites).
Et j’en suis arrivée à me dire que, comme l'a souligné mon très cher ami cité plus haut : rien ne vaut une vraie rencontre. Qui plus est si on ne l’attend pas.
Je laisse donc faire le destin ; Il nous réserve parfois de très belles surprises (enfin, parait-il… Oui, suis d’humeur un peu sarcastique en ce moment…).
Alors je vais être patiente et attendre que mon Prince Charmant (on a beau être métalleuse, ça n’empêche pas d’y croire encore) se présente à moi sur son beau cheval noir (j’aime pas le blanc).
En tous les cas, suivant le type de rencontre que vous cherchez, il y a des sites pour tout le monde (pour libertins, femmes mariées, veufs, célibataires de plus de 50 ans, homosexuels, métalleux – si si ça existe aussi -) bref vous avez un très large choix.
Et mon expérience plutôt très négative ne doit pas vous freiner si vous avez envie de de les tester.

Je termine cet article par quelques anecdotes :

-        les connaissances (amis, famille, collègues) que vous croisez par hasard sur ces sites (c’est toujours très rigolo),


-        certains hommes assez culottés (ou complètement cons, pardon mais c’est le mot) qui vous envoient des photos de… leur sexe. J’ai même reçu sur Meetic, en guise de premier message, un gif de fellation. L’élégance même !
-        question « physique : j’ai 46 ans, il est donc logique que des hommes de mon âge me contactent ; constat amer pour moi qui aime les chevelus : pour la majeure partie d’entre eux, ils sont… chauves. Ou rasés, ce qui revient au même pour moi.
-        vous avez également les faux profils : des hommes qui s’inventent une vie, un physique (toujours très très attrayant) et qui vous promettent monts et merveilles,
-        les types que l’on retrouve sur absolument TOUS les sites de rencontres (ben voyons, la chasse est plus fructifiante),
-        les filles qui vous volent vos photos pour se créer leur propre profil (ça m’est arrivé une fois),
-         et les sites (« Attractive World » pour ne pas le citer) dont la communauté entière  approuve (ou non) votre profil selon leurs propres critères de sérieux, d’élégance et de niveau social : ma demande a été rejetée, sans doute trop rock n roll !
N’hésitez pas à me laisser votre avis, ou votre retour d’expériences sur ces sites, en commentaire.

PS : en fait, j’aurai dû intituler cet article « J’ai testé « Adopte un Mec » ^^

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 19 octobre 2017

Tabac : après 14 ans d’arrêt, j’ai replongé...



 En 2015, je publiais ici un article sur mon arrêt du tabac (https://bool-de-gomme.blogspot.fr/2015/01/avant-je-fumais-mais-ca-cetait-avant.html).
 
Aujourd’hui, malheureusement, je publie un article sur ma rechute, chose que je n’aurais jamais imaginée…
 

Lorsque j’ai réussi à arrêter la cigarette, après de très nombreuses années d’addiction et plusieurs tentatives de sevrage, je n’aurai jamais ô grand jamais pensé m’y remettre un jour.
 
Parce que l’arrêt s’est très bien passé, parce que durant ces 14 ans, la cigarette ne m’a jamais manqué, parce que j’étais fière d’avoir réussi à ne plus en être esclave.
 
Mais je savais au fonds de moi, et ce même si je n’ai jamais eu envie d’en retoucher une durant ces très longues années, que je n’étais pas à l’abri d’une rechute, parce que notre corps, ou plutôt notre inconscient, a gravé pour toujours cette addiction quelque part dans notre tête.
 
Le tabac, c’est une drogue au même titre que l’alcool, l’héroïne ou toutes ces substances qui nous rendent dépendants…
 
On sait aujourd’hui que la cigarette contient de très nombreux produits toxiques qui sont justement faits pour nous rendre accro…



 Alors pourquoi avoir recommencé ?
 
Très bêtement, un soir avec un ami qui fume de temps à autre.
Un verre, un bon moment ; il a allumé une cigarette et je lui en ai demandé une, juste pour voir, parce que le moment était propice à la convivialité (quelle blague non ? Mais tous les fumeurs comprennent ce que je veux dire par là).
 
J’ai très très rapidement replongé.
J’en ai d’abord fumé quelques unes de temps à autre, me disant que je pouvais faire comme tous ces fumeurs occasionnels et en profiter uniquement à certaines occasions.
Tu parles… En quelques semaines, j’en suis arrivée à en fumer une douzaine par jour. Je me souviens de la grande culpabilité que j’ai éprouvée quand j’ai acheté mon premier paquet de clopes…
Je me suis rendue compte très vite que j’avais à nouveau replongé, que j’étais accro et qu’il me fallait absolument arrêter avant qu’il ne soit trop tard.
 
Je n’ai pas réussi.
Cela doit faire environ 9 mois que j’ai repris, et j’en suis à plus d’un paquet par jour…
J’ai traversé quelques mauvaises périodes, ce qui ne m’a aidée à me sevrer, et plus je fumais, plus mon corps était dépendant.
 
Aujourd’hui, je fume dès le matin au réveil après avoir bu mon café. Je sors faire des « pauses clopes » au boulot, je fume énormément le week-end.

 
Mon chat n’aime pas ça (mais pour le préserver et préserver mon intérieur, je fume sur le balcon), je sens mauvais (et ça c’est un truc que je ne supporte pas), j’ai surpris un bon nombre de personnes de mon entourage, dont certains ne savaient même pas que je fumais avant, je dépense tout mon argent dans cette m…. (pardon… mais comment l’appeler autrement ?) et je n’arrive plus du coup à avoir autant de loisirs ou de liberté d’achat qu’avant… Je suis même devenue une cliente « connue » à mon débit de tabac, et autant je trouve ça sympa d’être accueillie avec un sourire ou un « Comment allez-vous ? », autant ça me rappelle à chaque fois que je suis redevenue esclave de cette saloperie…
 
Et bien sûr, je suis de plus en plus fatiguée, je tousse beaucoup, je me réveille souvent la nuit à cause de ça (moi qui n’ai déjà pas un bon sommeil), je suis essoufflée pour rien, etc…

 
Et ça me ronge.
 


Mes proches en rient, mais tous les lundis matin j’arrête de fumer.

 

Et j’y crois à chaque fois…
 
Mais j’avoue que c’est vraiment dur.
 
On m’a dit que c’était très difficile d’arrêter de fumer une deuxième fois. Et ça, je peux vous dire que c’est bien réel !
 
Malgré ma motivation et tous ces petits essais que j’ai fait, la cigarette électronique que j’ai testée (et qui ne me convient pas du tout – gorge sèche, toux plus importante et même allergie à la glycérine chimique des liquides), rien n’y fait : j’ai besoin de fumer.
 

J’ai eu une petite prise de conscience le jour où j’ai rencontré un couple au restaurant, un soir avec un ami. Nous ayant entendus parler de nos tentatives d’arrêt, le monsieur nous a expliqué que son épouse était atteinte d’un cancer des poumons depuis novembre dernier, alors qu’elle avait arrêté depuis 12 ans et qu’elle ne fumait même pas beaucoup…
Après ça, j’ai tenu quelques jours sans fumer, en pensant à cette dame.
Et j’ai repris.
 
Où j’en suis aujourd’hui ?
 
Toujours en train d’essayer de stopper… et furieuse contre moi-même de mes échecs face à ça.
 
Je suis en train de tester les pastilles à sucer, à la nicotine, pour essayer d’arrêter en douceur. Ca ne me fait pas beaucoup d’effet honnêtement, mais j’ai réussi à réduire un peu ma consommation : j’en fume une douzaine par jour (quand je ne sors pas, parce que là… c’est trop tentant).
 

J’ai toujours l’espoir d’y arriver, il le faut. Et j’espère bien écrire très prochainement un nouvel article sur ma future victoire.
 
 
 
Pourquoi j’ai écrit cet article ?
 
Et bien… sans doute pour me motiver encore plus.
 
Mais aussi et surtout pour aider les ex fumeurs à ne pas faire comme moi : si vous avez réussi l’arrêt, ne retouchez jamais une cigarette : la chute est encore plus rude et le cercle infernal se met en route très rapidement.


Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 6 octobre 2017

Oeufs mollets croustillants


Voici un petit plat délicieux (et très facile à faire) que j'ai découvert à l'Aeden Place à Strasbourg (un endroit que je vous encourage à visiter, très très chouette !!!).

Ça m'a tellement plu que j'ai cherché sur Google la recette et découvert qu'elle était très populaire depuis que Cyril Lignac l'a réalisée dans son émission "Top Chef".

Elle est parfaite pour une entrée ou pour un petit plat léger.


Ingrédients (pour 1 personne)

2 œufs frais
1 œuf battu
De la farine
De la chapelure
Du beurre
1 saladier d'eau froide avec des glaçons

Réalisation (cliquez sur les photos pour les agrandir) :


Faites bouillir une petite casserole d'eau (ajouter un trait de vinaigre blanc si vous en avez, ça évite que les œufs ne se fêlent et ils sont plus faciles ensuite à écaler).

Quand l'eau bout, plongez-les délicatement  et comptez 5 minutes à la reprise de l'ébullition.




Une fois fait, plongez vos œufs dans le saladier glacé, ce qui arrêtera leur cuisson.



Écalez-les.

Faites chauffer le beurre dans une poêle.

Passez les œufs mollets dans la farine, puis dans l’œuf battu et enfin dans la chapelure.


Faites les ensuite dorer 1 a 2 minutes dans le beurre frit.


Servez-les immédiatement sur un lit de salade (ici, roquette, cerneaux de noix et dés de gruyère).


Les miens sont un peu trop cuits (je les ai laissés un peu trop longtemps dans l'eau bouillante, surveillez bien votre cuisson - mais même s'ils n'étaient pas aussi coulants que je le souhaitais, ce fut très bon).

Bon appétit !
Rendez-vous sur Hellocoton !